đŸŽ” Mon beau sapin
 bois et forĂȘts
 investir dans la nature

Pardonnez-nous cette interprĂ©tation toute personnelle de la chanson O Tannenbaum mais Ă  l’approche des fĂȘtes de fin d’annĂ©e, beaucoup se retrouvent avec le produit d’exploitations forestiĂšres dans leur salon.

A cette occasion, rappelons qu’il est possible d’investir dans des bois et forĂȘts.

L’achat peut ĂȘtre rĂ©alisĂ© de maniĂšre directe ou indirecte (groupement forestier, groupement d’intĂ©rĂȘt économique et environnemental forestier, sociĂ©tĂ© d’épargne forestiĂšre).

Le choix dépendra surtout du temps que vous souhaitez consacrer à cet investissement.

En effet, pour en tirer la quintessence, les parcelles doivent faire l’objet d’un amĂ©nagement, d’un entretien et d’une exploitation.

Ces éléments conditionnent le bénéfice de certains avantages fiscaux :

  • En matiĂšre d’impĂŽt sur le revenu, par exemple, dans le cadre d’un investissement direct[1] :

[1] Source : Fidroit
  • En matiĂšre d’IFI et de droits de succession : une exonĂ©ration de 75% de la valeur dĂ©clarĂ©e au titre de ces deux impĂŽts. Bien entendu, des conditions doivent ĂȘtre respectĂ©es.

Ces avantages ne doivent pas occulter plusieurs points :

  • Il s’agit d’un marchĂ© trĂšs restreint avec assez peu d’offre.
  • Il faut avoir des connaissances spĂ©cifiques afin d’analyser la qualitĂ© de la parcelle
  • Et puisqu’il n’en demeure pas moins un investissement, une analyse prĂ©alable de la rentabilitĂ© de celui-ci doit ĂȘtre menĂ©e. Est-ce que les produits de la forĂȘt (coupe, vente d’écorces, de rĂ©sines, de bois transformĂ©, droits de chasse) suffisent Ă  couvrir les dĂ©penses liĂ©es Ă  l’exploitation, Ă  l’amĂ©nagement, Ă  la gestion durable de la parcelle.

L’acquisition de bois et forĂȘts doit ĂȘtre envisagĂ©e comme un actif de diversification dans un patrimoine. Cela demeure un investissement Ă  envisager sur du long terme et qui prĂ©sente des risques spĂ©cifiques de pertes.

top